ce qui reste d'un amour présentation

Ce qui reste d’un amour

 Ce qui reste d’un amour 

Bonjour tout le monde !

Retour à Avignon aujourd’hui, et, à vrai dire, vous n’avez pas fini… En effet, le Festival Off 2022 d’Avignon démarre le 7 juillet. Marie, notre collaboratrice, est, bien sûr, déjà sur place pour les avant-premières à nous partager. Ainsi donc, vous pourrez faire votre choix parmi les nombreuses représentations.

Et aujourd’hui c’est sur « Ce qui reste d’un amour » que Marie vous partage ses impressions.

Le pitch Ce qui reste d’un amour 

L’amour est-il ce qui reste quand il ne reste plus rien ?

D’ailleurs, Christiane Singer l’affirme déjà. Nous, alors, en voyant cette pièce ne pouvons que nous interroger. Ainsi donc, Ce qui reste d’un amour est une pièce sur la force des sentiments amoureux.

En bref, Hugo est musicien, séducteur et épris de liberté. Alice est comédienne, idéaliste et romantique.

Ils se sont aimés mais, néanmoins, se sont quittés après plusieurs faux départs. Puis, un an juste après leur dernière séparation, Alice débarque chez Hugo au milieu de la nuit, avec un faux prétexte.

La question en elle : que reste-t-il de cet amour qu’elle croyait absolu et éternel ?

Quoi qu’il en soit, la surprise passe. Ils « jouent au chat et à la souris » : se cherchent, résistent, mentent, chancèlent…et, ensuite, se retrouvent …le temps d’une nuit.

A nouveau, un an après cette nuit-là, c’est Hugo qui frappe à la porte d’Alice….

L’histoire : ce qui reste d’un amour 

L’amour- le vrai – ne meurt pas. Ce sont les relations qui prennent fin.

Ainsi donc, la pièce se passe à Paris, de nos jours : Alice et Hugo sont deux artistes  mais aussi, et surtout, un homme et une femme  d’aujourd’hui. Ils se confrontent  à  la  difficulté  de  conjuguer  amour, liberté et réalisation de soi, de recréer les règles de la relation amoureuse dans le monde contemporain.

Le jeu des comédiens, tout en nuances, nous promène de l’un à l’autre. Nous adhérons aussi bien à la personnalité d’Alice qu’à celle d’Hugo. Leur amour sincère, les rebondissements, les incompréhensions, mais aussi, les joies.
Tout cela nous parle et nous comprenons bien que leur amour se fonde aussi sur leur différence. La quête de l’amour absolu pour Alice et la difficulté pour Hugo de s’engager.

Pourtant, leur amour est là, nous n’en doutons pas un instant. La tonalité du texte nous conforte dans cette évidence : délicatesse et respect animent leurs échanges, leur jeu de séduction, leurs désaccords, leurs colères, leurs espoirs…Toutes les émotions sont là et, bien sûr, nous les vivons avec eux.

L’Autrice et metteuse en scène :

Carlotta CLERICI   est née en Italie, au bord du lac de Côme, après une maîtrise en Études théâtrales à l’Université de Milan elle s’installe à Paris grande autrice contemporaine, elle écrit en français. Toutes ses pièces sont éditées, chez L’Harmattan et Les Cygnes.  En plus de ses propres textes, elle met en scène plusieurs pièces, classiques et contemporaines, les dernières en date « Jouer avec le feu » de Strindberg « la Trilogie de la Villégiature » de Goldoni, qu’elle a également adaptée.

 La pièce sera publiée aux Éditions Les Cygnes.

Le mieux est de transcrire ci-dessous la note d’intention de Carlotta CLERICI qui nous montre la justesse de ce qu’elle souhaite faire passer auprès du public.

Ce qui est manifestement une réussite.

J’ajoute que cette écriture féminine me ravit par la douceur qu’elle nous transmet sur un sujet complexe autour des sentiments amoureux qui nous animent tous et toutes.

Paroles de Carlotta ce qui reste de l’amour

« …Nous avons, Thomas, Caroline et moi, le même idéal d’un théâtre d’incarnation, qui tend un miroir au spectateur. Ce désir commun de vérité nous a permis de plonger ensemble dans un travail passionnant, à la recherche de la justesse de la situation, des sentiments et des émotions. Il fallait faire exister les non-dits et le sous-texte .

 Alice et Hugo mentent, se mentent, ils ne savent pas très bien ni ce qu’il leur arrive, ni ce qu’ils veulent.  Leurs sentiments les emportent et, en même temps, ils s’en défendent.  Ils sont tour à tour touchants, séduisants, comiques. Il fallait saisir tous ces soubresauts de leur âme.

 La pièce est structurée en deux tableaux qui s’opposent : dans le premier, on est chez Hugo en pleine nuit et c’est Alice qui sonne à la porte. Dans le deuxième il fait encore jour et c’est Hugo qui sonne à la porte d’Alice.

J’insiste sur l’effet miroir des deux scènes : dans le jeu, en ce qui concerne l’attitude des personnages, et dans la mise en scène.

Il fallait créer un univers, une atmosphère différente qui s’opposent pour chaque tableau .

Le romantisme d’un petit appartement parisien bohème et d’une nuit où tout est possible dans le premier

La froideur d’une maison moderne et design du deuxième tableau, où les rêves semblent être derrière soi.

Les éléments du décor – essentiels et signifiants – les lumières, tout est travaillé dans ce sens : créer deux atmosphères spéculaires. 

La musique élément essentiel

Élément essentiel de cette pièce, Aldo Gilbert compose la musique, en se mettant dans la peau de Hugo. Le musicien jazz : c’est la mélodie « un peu nostalgique » qui traverse l’esprit du protagoniste une nuit d’automne…  Véritable troisième personnage dans le premier tableau, elle est présente aussi dans le deuxième et Caroline, en tant que souvenir. 

C’est une histoire intime qu’on livre aux spectateurs, comme s’ils regardaient par le trou de la serrure.  Ils pourront se reconnaître dans certaines attitudes et rire de leurs contradictions. Espérer qu’ils se retrouvent, se dire qu’il ne faudrait surtout pas, pour ensuite espérer quand même… Et surtout, j’espère,  ces deux personnages que l’amour n’a pas épargnés, toucheront les spectateurs… »  

Les comédiens

Le duo Thomas LE DOUAREC et Caroline DEVISMES est à nouveau ensemble pour leur dixième spectacle.

Leur carrière est dense et, d’un autre côté, nous ne pouvons pas tout transcrire, vous pouvez retrouver leur parcours sur internet.

Thomas LE DOUAREC est comédien et metteur en scène, très prolixe il a déjà plus d’une cinquantaine de productions à son actif. Eclectique, il est aussi à l’aise dans les tragédies que dans les comédies.

Caroline DEVISMES chanteuse, danseuse, musicienne (flûte traversière et guitare), débute sa carrière parisienne dans la Compagnie Roger Loret en 1997. Elle enchaîne plusieurs spectacles dont Les Années Twist, La Fièvre des Années 80 ou encore La Java des mémoires.

Sa collaboration avec Thomas LE DOUAREC s’intensifie quand ils écrivent ensemble Le Jour où je suis devenue chanteuse black. Ce spectacle autobiographique rencontre un véritable succès de 2012 à 2015. Tout d’abord, à la Manufacture des Abbesses puis au Festival d’Avignon pendant 3 années consécutives (Théâtre des Béliers, Théâtre Arto et Théâtre Du Cabestan) et enfin au Sentier des Halles.

En conclusion :

A première vue, quand on est amoureux, on a tellement envie que ce soit « pour toujours ». Deux comédiens s’aiment, s’affrontent, et, cependant, deux façons de concevoir l’amour. Etes vous plutôt Hugo ou Alice ? Chacun se retrouve dans leur histoire d’amour.

« J’ai essayé de me glisser dans la peau de l’un et de l’autre, de saisir au plus près les mouvements de leur âme, dans cette histoire qui évolue. A coup de rebondissements intimes et de surprises émotionnelles, jusqu’à la révélation finale. » Paroles de Carlotta CLERICI.

Merci Carlotta Merci Alice et Hugo

Nous serions bien restés pour un 3-ème tableau !

Carlotta : quel positionnement auriez-vous adopté suite à la révélation finale ?

 

A voir absolument

Musique Aldo Gilbert / Lumière Stéphane Balny Photographie Attilio Marasco / Décor David Lionne et Jérôme Lebertre

Théâtre des Lucioles du 7 au 30 juillet à 19h00 Relâches les mercredis 13,20,27 juillet

Tel  réservation : 04 90 14 05 51

Une autre pièce que vous pourrez voir en Avignon ICI 

Tout le programme du Festival ICI 

CONCLUSION ce qui reste d’un amour

Si vous avez aimé « ce qui reste d’un amour »,  vous pouvez bien sûr, le partager, l’aimer…. Sans modération ! Cependant, vous pouvez aussi vous abonner à ce blog ! Stay connected !

Et si vous aimez les recettes de cuisine, le tricot, la couture… Je vous invite à découvrir mon blog dédié « Mimitricot »

Ou encore visionner les tutos sur ma chaîne Youtube Mireilleover60

 

Posts created 255

2 commentaires pour “Ce qui reste d’un amour

  1. Beller evue de pièces..
    Tu donnes envie d’y aller au son des cigales…

    1. Hello Elisabeth Tu ne dois pas être très loin d’Avignon , si ? moi j’y serai du 20 au 23 je crois que je n’aurais pas de temps pour faire autre chose que du théâtre !!!! ahahah

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Translate »
YouTube
Pinterest
Pinterest
fb-share-icon
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram
%d blogueurs aiment cette page :