journal d'un malentendant et ses malentendus présentation

Journal d’un malentendant et ses malentendus

Le journal d’un malentendant et ses malentendus

Festival Off 22 Avignon

Bonjour à tous !

Nous voilà de nouveau en Avignon en compagnie de notre collaboratrice Marie. Et, d’ailleurs, nous entamons déjà la dernière semaine.

Le pitch :

Pour tout dire, c’est un seul en scène.

Frédéric DEBAN ou « l’acteur devenu comédien », s’appuie sur son vécu personnel pour nous raconter son parcours de souffrance.

C’est aussi la solitude, et encore, sa résilience face à un handicap qui ne se voit pas et, cependant, qui  change sa vie.

De fait, un accident de vie : 18 Décembre 2014 – Rio – Clap de fin – Fête de fin de tournage – Une bagarre – Une gifle – Une bouteille reçue sur la tête.

Effectivement, la vie personnelle et professionnelle de Frédéric DEBAN ne sera plus la même. Il est atteint d’une surdité bilatérale profonde et d’un acouphène de la violence « d’un Boeing 747 en phase de décollage » nous dit-il.

L’histoire  d’un malentendant et ses malentendus

Ainsi donc, pendant 5 ans, Frédéric DEBAN se bat à travers ses hospitalisations et ses errances.

Mais aussi, dans sa lutte contre ce handicap invisible avec sa capacité de résilience pour
s’accrocher à la vie et revenir peu à peu dans « la vie de la conversation ».

A vrai dire, il nous fait découvrir ce handicap, réel mais, cependant, parce qu’invisible, n’est pas reconnu en tant que tel.

Ce spectacle nous ouvre l’esprit sur le monde des malentendants.
C’est une belle découverte, même si le sujet est grave, le texte est plein de poésie et l’humour est néanmoins présent. C’est un sujet peu courant mais qui mérite que l’on s’y arrête.
Un parcours de vie qui force chacun d’entre nous au respect devant ce chemin extrêmement
violent, qui, toutefois, je vous rassure trouve une issue heureuse le jour où il peut se faire greffer un
implant.

Les Auteurs et le metteur en scène

En ce qui concerne Frédéric DEBAN, avant son grave accident de santé,  est un acteur connu. D’ailleurs, c’est lui  qui tient le rôle de Grégory dans la série « Sous le soleil » . Egalement, il est le partenaire de Mireille Darc et Anne Duperey au cinéma.

Il écrit également plusieurs livres dont « J’aurai voulu être le fils de quelqu’un », « Vos gueules les acouphènes » et « Journal d’une renaissance ».
Ce seul en scène est la première pièce dont il est l’auteur avec Dominique LOZC’H.

Partant de là, il ne se contente pas de jouer ce passage de sa vie, il est aussi très engagé dans la bataille de reconnaissance des acouphènes par la MDPH au niveau national.
La mise en scène de Dominique LOZAC’H est expressément minimaliste. C’est, qu’en effet, seule une chaise est présente sur scène.

De ce fait, nous sommes en présence de la solitude désespérante de ne plus pouvoir communiquer avec autrui. Egalement, de ne plus entendre les sons de la vie parasités par les acouphènes.

Or, pour ces raisons, comment vivre et survivre dans une vie de silence et de bruits infernaux et violents ?
Grâce au jeu du comédien ainsi qu’aux techniques de son, d’image et de lumière, tout est prévu.
Ainsi, rendre perceptible pour le spectateur « l’insupportable » présence des acouphènes, et
l’inconcevable monde du silence, pour qui a déjà entendu, est un challenge.

Pour se faire, tout au long du spectacle, à l’exception de la toute fin, Frédéric DEBAN joue la surdité.

A des instants précis, le spectateur entend la violence des acouphènes comme le comédien les perçoit.

Le comédien :

La performance d’acteur est remarquable. L’émotion est forte, bouleversante avec toutes les
nuances du désespoir, de la souffrance, de la colère, de l’enfermement sur soi-même, mais
aussi du courage et de l’optimisme.

L’espoir est toujours présent à travers l’humour et la poésie.

Le mot de la fin de Marie

Ce spectacle est très beau, émouvant et touchant. Non seulement c’est magnifiquement
joué mais c’est aussi merveilleusement bien écrit. La sincérité et la vérité du vécu est entendu
comme la vérité de son parcours.

C’est à voir sans hésitation.

Au Théâtre de L’AMBIGU
7, rue de la bourse en Avignon
Du 7 au 30 juillet 2022 à 20h30 (relâche le mercredi)
Réservations : 06 01 79 07 36

Crédit photo de Frédéric DEBAN

Une autre pièce intéressante ICI 

En conclusion de « Journal d’un malentendant et ses malentendus

Si vous avez aimé « Journal d’un malentendant et ses malentendus » au Festival Avignon Off,  vous pouvez bien sûr, le partager, l’aimer…. Sans modération ! Cependant, vous pouvez aussi vous abonner à ce blog ! Stay connected !

Et si vous aimez les recettes de cuisine, le tricot, la couture… Je vous invite à découvrir mon blog dédié « Mimitricot »

Ou encore visionner les tutos sur ma chaîne Youtube Mireilleover60

Posts created 255

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Translate »
YouTube
Pinterest
Pinterest
fb-share-icon
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram
%d blogueurs aiment cette page :