Le Sanctuaire de La Garoupe à Antibes

Le Sanctuaire de La Garoupe à Antibes

Le Sanctuaire de La Garoupe à Antibes

Le Sanctuaire de La Garoupe à Antibes se situe sur le point culminant du Cap d’Antibes.

Son nom vient de la plante arbustive qui y pousse : la garoupe

Après la visite de la Chapelle des Bernardins dont je vous parlais ICI, voilà encore une belle découverte qui vous attend aujourd’hui…

Le Sanctuaire de La Garoupe à Antibes : un peu d’Histoire

Dans l’Antiquité on y vénère Isis Pélagique,  Cybèle puis Séléné.

Saint Honorat christianise le lieu.

Lieu de vie et de prière, le Sanctuaire est rattaché au Diocèse de Nice et dépend de la paroisse Saint Armentaire (évêque d’Antibes au V ème siècle) dont le curé en est le recteur.

La messe a lieu tous les dimanches à 11h30

On peut distinguer trois bâtiments

La Tour

Peut-être est-elle le premier édifice.

Construite en bois, puis en dur au XVI ème siècle

La chapelle Notre Dame de la Garde

Probablement édifiée à la fin du Moyen-Age.
En 1520, les pères franciscains (ou cordeliers) reçoivent un don de René de Savoie, co-Seigneur d’Antibes.
Ce don permet d’agrandir la Chapelle

La Chapelle Notre Dame de Bon Port

Elle est certainement antérieure à Notre Dame de la Garde, XIII ème siècle.
Les deux bâtiments sont contigus mais distincts.

A l’extérieur, un porche, abri des pélerins, les réunis.

Nef principale de Notre Dame de la Garde

Elle date du XVI ème siècle

Le retable est du Maître sculpteur Joseph Dolle.
On le restaure grâce à une souscription publique et la Fondation du Patrimoine pour 43 423€

Les fresques sont de J-H Clergues et datent de 1952-1953

Elles relatent l’escale de Grégoire XI à Antibes en 1376 et le don de René de Savoie.

Nef secondaire de Notre Dame de Bon Port

Elle date du XIII ème siècle

Appelée Sainte Hélène jusqu’en 1944

C’est la Vierge protectrice des marins.

Cette statue splendide est en bois de figuier

E. Collin réalise la fresque en 1948.

Elle représente des personnalités et des marins, rappelant le passé maritime d’Antibes.

Intérieur de la Chapelle Notre Dame de Bon Port

Ce qui surprend le plus dans cette Chapelle, c’est le nombre incroyable d’ex-votos, des familles qui remercient Notre Dame de Bon Port pour différentes raisons

 

Evidemment beaucoup de bateaux, suspendus un peu partout

Des maquettes superbes, très souvent anciennes

Ce curieux tableau renferme des galons militaires italiens

Un immense coeur contenant des coeurs de Jésus, symbolisant le sacrifice de la vie du Christ pour sauver les hommes.

Mais il y a aussi ces ex-votos très modernes et récents en galet.
C’est dire si, aujourd’hui encore, la dévotion à Marie est grande.
C’est vraiment impressionnant.

On peut aussi voir Sainte Hélène revenant de croisade avec Saint Louis.

La croix de Sébastopol rapportée par Barthélémy Hubert en 1855…

Et tant d’autres trésors !

Bien entendu, il y a plein de légendes autour des sauvetages qui justifient certains ex-votos…

Et puis il y a les fêtes de Notre Dame de Bon Port !

C’est la Corporation des Marins d’Antibes qui organise ces fêtes.

Chaque année les fêtes commencent le 1er jeudi du mois de juillet.

Après la messe et la bénédiction de la terre et de la mer, dix marins en tenue traditionnelle et pieds nus, portent la Vierge par le chemin du calvaire jusqu’à la Cathédrale.

Et je peux vous dire… qu’ils doivent avoir les pieds en sang à l’arrivée.
Mais pour rien au monde ils ne loupent cette tradition.

Tout au long de la semaine il y a des activités : soirée aux flambeaux, concerts…

C’est ainsi que les marins honorent la Vierge et la remercient pour sa protection.

Maquette de la procession à l’intérieur de la Chapelle

La Corporation des Marins d’Antibes

C’est l’une des plus anciennes associations européennes.
On situe sa création aux alentours de 980 !

Elle regroupe les marins, veuves de marins, leurs descendants et les porteurs de la Vierge.

Au fil des siècles, elle a su maintenir ses traditions et la notion d’entraide.

 

 

 

 

Aux alentours des lieux saints

L’esplanade

Depuis l’esplanade la vue est prodigieuse

On y trouve, une croix de mission et une table d’orientation extraordinaire

Elle est en pierre de lave émaillée, posée sur un socle maçonné.

Réalisée grâce aux relevés topographiques de Paul Bougarel (1870-1945), antibois, physicien, astronome et mathématicien.

Inaugurée en 1924, elle est sous la sauvegarde du public.

Le sémaphore de la Garoupe

En 1862, Napoléon III dote la France d’un réseau de sémaphores

Celui de la Garoupe  date de cette époque.
C’est un édifice militaire de la Marine Nationale.
Les vigiles surveillent 24h/24 les espaces maritimes, terrestres et aériens, grâce à une vue à 360°

Juste à côté du terrain militaire, il y a l’ancienne chapelle du calvaire, transformée en lieu d’exposition

Elle n’est ouverte au public que lors des expositions temporaires.

Juste pour le plaisir .. j’aime la fenêtre de cette ancienne chapelle.

Le phare

Le premier phare est en bois, construit en 1100, puis en 1500 en dur.

Il permet de prévenir une éventuelle attaque des Sarrasins.

Un autre phare est construit en 1837, détruit par les Allemands en 1944

En 1948 le phare actuel est construit, d’une hauteur totale de 29 mètres

L’accès à la lanterne se fait par un escalier de 114 marches !

Les alentours du côté du phare

L’oratoire de Raymond Peynet, à la demande du député-Maire d’Antibes, construit en 1993.

Pour honorer les amoureux du dessinateur dont la ville s’enorgueillit de posséder une partie de ses oeuvres réunies dans un musée.

A l’intérieur de l’oratoire, en terre cuite émaillée, les amoureux placés sous la protection de la Vierge

En réalité, on ne voit pas le groupe à travers la vitre.

Entre les reflets, le soleil et l’usure des ans…

Voilà la seule chose que l’on peut voir…

 

 

Le bois de la Garoupe

Il y a même un bois (domaine Notre Dame)

Depuis 1980 c’est la propriété du Conservatoire du littoral, la ville d’Antibes en a la gestion.

9 hectares de balade au milieu des chênes verts, des pins d’Alep et des oliviers.

Et bien sûr, la fameuse garoupe ou camélée à trois coques

Le Sanctuaire de la Garoupe à Antibes restauré

Le sanctuaire est restauré en deux ans, 2014-2016 pour un coût total de 1 485 000€, en plus de la restauration du retable.

L’inauguration a lieu le 10 juillet 2016, lors des fêtes de Notre Dame de Bon Port

Le 15 avril 2018, on reçoit les reliques (un cheveu) de Saint Jean-Paul II, l’ancien pape béatifié en 2011.

Et pour finir avec Le Sanctuaire de la Garoupe à Antibes

Deux photos de notre joyeuse équipe

 

Tout d’abord sur l’esplanade

Puis au « Bistrot du curé », dans la partie jardin, privatisée pour la circonstance où nos deux adorables curés nous ont gâtés comme des rois.

Pour les réservations, renseignements etc… C’est ICI 

Merci encore à eux pour la découverte et pour avoir réuni tous ces blogueurs qui ont pu, également, faire plus ample connaissance.

Merci à Gaelle Dumas, présidente de l’Association des Amis de Saint Armentaire pour sa visite guidée tellement documentée.

Si vous aussi vous voulez découvrir le patrimoine diocésain de notre région, tellement riche en merveilles, vous pouvez télécharger l’appli  » NESSIA » concoctée par nos deux compères, Frédéric et Ludovic.
Croyez moi, ils ont fait un travail d’orfèvres !

Vous avez tout : les itinéraires, ce que vous pouvez voir et comment.

Un guide complet !

A tout bientôt mes ami(e)s

 

 

 

You may also like

7 commentaires

  1. Comme d’habitude une visite guidée parfaite pour nous donner l’envie de visiter les lieux
    Et si ce n’est pas ouvert à tous moments il nous restera ces belles images👍

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.