L'Observatoire de Nice et Festival de Jazz

L’Observatoire de Nice et Festival de Jazz

L’Observatoire de Nice et Festival de Jazz

L’Observatoire de Nice et Festival de Jazz

Un lieu fabuleux pour la version Nice Jazz Air Sessions et à laquelle j’ai eu le privilège d’assister hier soir.

Bonjour tout le monde !

Ceux d’entre vous qui me suivent sur instagram, vous avez peut-être suivi la vidéo en direct que j’ai diffusé hier soir.

(un peu ratée, je croyais avoir suspendu le direct et c’est une image affreuse que vous avez pu voir un moment…)

Pendant 3 jours, ce sont des concerts qui ont lieu en live et diffusés en direct sur la page Facebook de Nice Jazz Festival.

Ce soir ce sera « Plume » l’exceptionnel saxophoniste qui réjouit nos oreilles.

Avant-hier nous avons eu Thomas Dutronc

Du coup, en plus du Festival, j’ai envie de vous parler de l’Observatoire, mais bien sûr aussi de AYO, que j’ai appréciée hier soir.

AYO, chanteuse au parcours atypique

Ayọ est née en 1980, d’un père Nigerian, de l’ethnie Yoruba et d’une mère Sinté d’Allemagne

(Les Sinté sont ces gitans que l’on appelle manouches aux origines indiennes)

C’est sans doute ce mélange qui lui donne sa grande beauté.

Car en plus d’avoir une voix divine, elle est très belle, intelligente et adorable.

Je me suis trouvée sur son passage lorsqu’elle sortait de la loge improvisée, la meute de photographes était là…

J’en ai profité pour faire cette photo avec eux, en contre-jour, et que j’aime beaucoup.

Un profil à tomber !

Reprenons une autobiographie raccourcie.

Elle voyage beaucoup, entre Hambourg, Londres, elle habite dans le quartier des Halles à Paris…Et vit entre New-York et Paris.

Elle repart en Allemagne, puis dans le New Jersey…

Des voyages enrichissants, Allemande de naissance, elle s’exprime en anglais, visiblement, elle se débrouille aussi en français !!!

Carrière artistique de AYO

A partir de 2002, elle assure les premières parties du chanteur anglais Omar.

En 2006, Jay Newland (producteur de Norah Jones) produit les 12 titres de son premier album « Joyful ».

Toutes les chansons de cet album ont été écrites et composées par l’artiste (excepté « And it’s supposed to be love)

Le succès est là, en France, Italie, Grèce, Allemagne…

En 2008 sort son 2ème album « Gravity At Last ».

Elle y parle de ce qui la choque dans le monde : politique, corruption mais aussi amour, parents, enfant…

En 2009, c’est le single  » I’m Gonna Dance »

Nous sommes en 2011, elle enregistre et produit elle-même, à New York, son 3ème album : : Billie-Eve »

En 2015, elle rappe en anglais, sur le titre « Love Musik » du Français YOUSSOUPHA.

AYO participe au 1er titre de Féfé (Naija) dont le clip est tourné à Lagos (Nigeria) en 2016.

Assurément un beau palmarès qui ne s’arrête pas là : 2017 « AYO », en 2020 « ROYAL »…

Hier soir quand elle chantait « Beautiful », avec deux de ses musiciens.

En contre jour et avec une foultitude de cameramen roulant sur des rails, des objectifs partout… Il m’a été difficile de faire des prises de l’ensemble du groupe, sans me retrouver avec une montagne de micros, cameras, fils…

N’oubliez pas ce soir, le live sur Facebook avec le saxo « Plume »…

L’Observatoire de Nice

Ce lieu choisi pour ces concerts est juste une belle idée !

Situé sur une colline à 370 mètres d’altitude, il offre une vue exceptionnelle.

A gauche nous avions au loin la Méditerranée, et à droite la montagne.

 

La petite Histoire de l’Observatoire de Nice

N’oublions pas que la construction de cet Observatoire a été entièrement financée par le banquier Raphaël Bischoffsheim.

Monsieur Bischoffsheim est un passionné de sciences et astronomie.

Il achète le sommet du Mont Gros pour y installer un observatoire.

Et quel observatoire ! Il fut le plus grand du monde …

Les prémices commencent en 1878.

Raphaël Bischoffsheim fait appel à son ami Charles Garnier pour la partie architecturale.

Le site comprend 18 pavillons, dont 13 portent la signature de Charles Garnier.

Gustave Eiffel y a mis sa patte aussi, pour la construction de la coupole qui abrite la grande lunette !

Parmi ces bâtiments on trouve :

Le grand équatorial

Le petit équatorial qui abrite un instrument de 50 cm de diamètre et qui permit à Auguste Charlois de découvrir 140 petites planètes !

L’équatorial coudé

La grande méridienne avec ses 2 toits à pente mobile et à ouverture zénithale

Et le pavillon central qui abrite une bibliothèque et les bureaux des chercheurs

Charles Garnier (de formation botaniste) aménage les environs en parc magnifique.

Tous ces bâtiments sont implantés au milieu de sentiers botaniques et d’une oliveraie de 250 arbres, achetés par Charles Garnier !

Le site est en fait au milieu de 35 hectares de forêt

Quelques dates pour arriver à l’Observatoire d’aujourd’hui

En 1986, l’observatoire de Nice fusionne avec le Centre de recherches en géodynamique et astrométrie (CERGA) pour créer l’observatoire des Alpes Maritimes, qui devient lui-même l’observatoire de la Côte d’Azur en 1988.

En 1992, l’observatoire est classé « Monument historique » partiellement, pour l’être totalement en 1994, avec en bonus le classement des différentes lunettes.

On peut voir la colline et cette coupole depuis le tram, en se dirigeant vers l’hôpital Pasteur.

Et c’est en 2001 que l’observatoire obtient le label « Patrimoine XXème siècle ».

Fallait-il que Nice fascine, pour susciter tant d’engouements (avec donations !) de la part de riches mécènes qui ont participé activement au rayonnement de la ville !

Pour la petite Histoire Universelle : c’est en 2024 que sortira de terre le plus grand oeil braqué sur l’Univers. Il est en construction dans le désert d’Atacama au Chili, à 23 km du Mont Paranal où « règne » déjà un autre géant du genre.(Le Very Large Telescope ou VLT)

Conclusion

J’espère que cet article sur L’Observatoire de Nice et Festival de Jazz vous aura intéressé, ce fut une très belle découverte pour moi.

Il faut savoir que l’observatoire de Nice se visite, avec guide. La visite dure 2 heures environ, bâtiments et sentiers botanique, compter 2 km.

Prévoir de bonnes chaussures, ça grimpe …

Intéressant pour les enfants à partir de 6 ans.

Comme vous vous en doutez, pour l’instant les visites sont suspendues.

Je remercie encore la ville de Nice d’avoir ouvert la « salle de concert » hier soir à quelques blogueurs et journalistes.

Et ce soir 20h, tous sur Facebook !

Informations

Dans la rubrique « Coups de coeur » vous trouverez des liens vers les outils qui m’ont fait progresser et donner de la visibilité sur la toile et les réseaux sociaux

 

Si vous avez aimé cet article vous pouvez le partager, ça me fera vraiment plaisir. Je vous en remercie vivement par avance.
Vous avez les boutons de partage à disposition.

Vous ne voulez rien louper de mes publications ? Abonnez-vous !
Vous pouvez me suivre chaque jour jour sur InstagramFacebook , twitter , Pinterest

A tout bientôt mes ami(e)s

Posts created 216

4 commentaires pour “L’Observatoire de Nice et Festival de Jazz

  1. Coucou ma Mireille ! Ho mais tu as dû passer une (enfin…des ! ) soirée extraordinaire ! Que de bons chanteurs comme on aime 🙂 Car oui, j’aime beaucoup Ayo ! Merci aussi pour cet article sur l’Observatoire de Nice. Gros bisous et bonne fin de journée ma Mireille <3 Nathalie

    1. Oui c’est un lieu magnifiquement bien choisi pour ce genre de concert ! Ayo est divine. Bisous

  2. excellent moment avec un excellent panorama, tout ce qu’il faut pour apprécier ces instants

    bises

    1. c’est ça .. Hier soir et tous les soirs du festival, on n’a plus la vue mais un ciel étoilé superbe ! Belle soirée

Laisser un commentaire

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Translate »
YouTube
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram
%d blogueurs aiment cette page :