Femmes hommes égalité de salaires

Femmes hommes égalité de salaires

Femmes hommes égalité de salaires

De tous les combats féministes, c’est celui qui me révolte le plus.

Non pas que les autres inégalités me soient indifférentes, au contraire.

Mais que ce sujet ne soit pas réglé en 2019 est une aberration qui me met très en colère.
Ce n’est pas mon genre de faire des articles coup de gueule…

Mais ici il s’agit d’inégalité qui relève de la volonté de nos gouvernements.
Et principalement d’eux !

Puisque les employeurs ne comprennent pas d’eux-mêmes que ce n’est pas normal, il faut des lois, c’est malheureux mais c’est le seul moyen.

Il faut contraindre….

Avez-vous connaissance de ce qui se passe depuis le 5 novembre ?

Depuis mardi 5 novembre à 16 h 47 les Françaises travaillent gratuitement.
Jusqu’à la fin de l’année.

En raison des inégalités salariales.

Selon l’Office européen de statistiques, Eurostat, l’écart entre les salaires hommes/femmes s’élève à 15,4%, tous secteurs confondus.

Dans notre association de femmes engagées, nous avons connaissance de 25% dans certains cas de femmes bardées de diplômes.

J’ai beaucoup échangé avec de jeunes diplômées.

Elles tentent de résister, c’est tout à leur honneur.

Mais, me disent-elles, après 5 mois de Pôle Emploi….

Elles baissent les bras.
On peut comprendre. Il faut manger tous les jours…

Vivre aux crochets de Papa, Maman à 25-27 ans , ça finit pas atteindre le moral.

Et quand elles finissent par décrocher un job au rabais, la réflexion qui tue du collègue masculin  » bien sûr tu as eu le poste… tu es une femme, ils te paient moins »

Allez, on enfonce le clou !

Un peu de respect messieurs !

C’est tous les jours que nous avons des témoignages de ce genre, je vous passe les pires.

Alors, bien sûr, vous me parlerez de ces hommes jaloux de la réussite, scolaire déjà, des femmes, mais si les salaires étaient égaux, cette regrettable mentalité reculerait d’elle-même !

J’en suis sûre !

Mesdames, Messieurs du gouvernement, assumez votre responsabilité dans cette situation.

Avoir ouvert toutes les grandes écoles aux femmes et en arriver là….

No comment …

Rebecca Ansellem et le collectif « Les Glorieuses »

Pour la quatrième année consécutive, l’économiste et fondatrice de la newsletter féministe « Les Glorieuses » , Rebecca Amsellem, lance un mouvement pour protester contre les inégalités salariales.

Rebecca lance ce mouvement #5novembre16h47 mis à jour chaque année.

Bien entendu, il n’est pas question de travailler bénévolement dans la vraie vie, c’est « juste » le calcul du rapport de différence de salaires sur la base de 7h/jour et 35h/semaine.

Voilà à quoi le rapport a abouti : en termes de différence, c’est comme si les Françaises travaillaient pour rien sur toute cette durée..

Pas rien, vous en conviendrez !

Le collectif « Les Glorieuses » a lancé une pétition en ligne et fait trois propositions au gouvernement.

Trois propositions au gouvernement

La première est l’instauration d’un congé paternité (11 jours) équivalent au congé maternité (10 semaines).

Cette mesure permettrait de réduire les inégalités salariales qui s’installent dès la naissance du 1er enfant.

Pourquoi l’absence d’un homme serait plus impactant pour l’entreprise que l’absence d’une femme, à poste équivalent?

On se le demande !

La deuxième mesure demande une transparence complète des salaires dans toutes les structures.
C’est cette mesure à laquelle je pense depuis longtemps.

Savez-vous que cette mesure a été mise en place en Norvège en 1800 !

Résultat : c’est le pays où les inégalités salariales sont les plus faibles.

Ce n’est pas un hasard.

La troisième mesure me semble tout aussi incitative à plus de respect.

Création d’un certificat d’égalité.

Les entreprises prouveraient ainsi qu’elles paient les femmes et les hommes de façon identique.

Cette mesure est active en Islande, pays champion de l’égalité des salaires.

Femmes hommes égalité de salaires

J’aimerais beaucoup recueillir vos témoignages

Etes-vous dans une situation d’inégalité ?

Que faîtes-vous de concret pour changer la donne ?

Vous faîtes-vous aider par vos syndicats ou autres ?

Les employeurs respectueux devraient être cités en exemple. Oui ? Pas utile ?

A tout bientôt mes amies, que la force soit avec vous !

Source « ça buzz au féminin » qui a transmis le rapport de Eurostat.

You may also like

6 commentaires

  1. Merci d’aborder ce problème récurrent de notre société! En France déjà parler salaire est tabou.. Tout au long de sa carrière professionnelle, une femme subit les différences…. Depuis 1986, j’ai changé de voie. Je ne suis plus salariée mais indépendante, commerçante. Je t’avoue que là encore lorsque tu discutes avec les fournisseurs, les banquiers pour monter ton affaire on te regarde avec un œil compatissant mais sur la réserve. Il faut toujours prouvé qu’on est à la hauteur…

  2. que répondre ?

    je suis en total accord avec ton coup de gueule , je crois que nous avons toutes vécue cette situation, nous l’avons subie,et souvent nous nous taisons parce qu’il faut manger

    j’ai été viré une fois parce que mon supérieur avait voulu m’intimider pour plus de rendement et que je lui avait dit qu’il pouvait élever la voix autant qu’il voulait, il ne me faisait pas peur, ça l’a décontenancé et d’une petite voix : « ah bon ! je ne vous fait pas peur ? « , fin de la discussion… le lendemain je recevais une lettre de licenciement …
    aucun regret !

    je préfère de loin ma situation aujourd’hui où je suis totalement autonome !

    bises, bonne journée

  3. Coucou ma Mireille ! Ha que voilà un sujet passionnant …où la seule réponse est : essayons de ne pas nous laisser faire. Mais effectivement, plus simple à dire qu’à faire. Après, heureusement, tous les patrons ne sont pas celui cité par Elisabeth. Lors de mon premier travail, j’ai également tenu tête à mon employeur parce qu’il voulait nous démontrer, en se mettant à notre poste pendant 2 minutes que l’on pouvait très bien accélérer la cadence et supprimer un poste. Je lui ai répondu que « non, ce qu’il faisait en 2 mn n’était pas tenable sur 8 heures. » Hé bien il m’a entendu et écouté mes arguments. Et je suis vite « montée en grade » (même si j’ai fini par démissionner mais c’est pour d’autres raisons). Le plus fort est que c’est lui qui, quelques temps plus tard a été « relevé » de ses fonctions en tant que PDG, ça m’a dégoutée car même s’il parlait « fort », il était capable d’entendre et ça, c’est plutôt rare me semble-t-il. Et ça n’était bien sûr pas le cas de son remplaçant qui était…comment dire ? Non, je ne dirais pas en fait ! Merci beaucoup pour cet article ma Mireille. Gros bisous et bonne journée 🙂 <3 Nathalie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.