XVIIIème remise du prix du Polar SNCF

XVIIIème remise du prix du polar SNCF

XVIIIème remise du prix du Polar SNCF

J’ai eu l’opportunité d’assister à cette belle cérémonie et je partage avec vous cette soirée pas comme les autres

Pas comme les autres, car suite à un partenariat avec Radio France, la cérémonie se déroulait dans les locaux de la Maison de la Radio, dans le studio 104.

XVIIIème remise du prix du polar SNCF

Ce prix du Polar SNCF existe depuis l’an 2000.
A l’origine, il était fait pour récompenser (et faire connaître) un auteur de roman policier classique.

Une belle initiative pour faire découvrir un jeune, ou moins jeune auteur, de ce genre délaissé par les grands prix littéraires…

Puis en 2010 sont venus s’ajouter le prix du Polar BD et aussi le court-métrage.

La cérémonie a donc commencé par le Court-métrage et c’est la jolie Julie Gayet (voir la vidéo) qui a décacheté l’enveloppe de rigueur…

« Speed Dating »…. un court métrage de 13 mn

XVIIIème remise du prix du polar SNCF

 

Les auteurs : Daniel Brunet et Nicolas Douste

Avec Arnaud Ducret, Amélie Etasse et Thierry Desroses, dans les rôles principaux.

Un terroriste a posé une bombe sous une simple chaise de restaurant lors d’une soirée de speed dating.
Déclenchée par variation de poids, le principe de la bombe est simple : si la jeune femme qui y est assise se lève, tout explose.
La situation est alors prise en main par le GIGN et par son meilleur négociateur.
Sa mission : arriver à séduire la jeune femme pour qu’elle reste assise sur cette chaise le temps que les démineurs fassent leur travail.
Pour éviter un mouvement de panique, Sophie (Amélie Etasse) ne doit rien savoir et penser seulement parler à l’un de ses prétendants.
Seulement voilà : si Jacques (Arnaud Ducret) est le meilleur dans l’art de négocier avec terroristes et psychopathes… il est aussi le plus mauvais dragueur du monde.
Et il a 7 mn pour séduire la jeune femme….

Ce n’est visiblement pas le genre de négociation auxquelles il est rôdé…

Peu importe … sauf que la fin est tellement étonnante qu’elle est… explosive !

Le prix SNCF du Polar BD remporté par « Bâtard »

De Maxime de Radiguès, auteur Belge.qui n’en est pas à sa première BD !

Etaient en compétition avec lui :

Tu sais ce qu’on raconte de Gilles Rochier et Daniel Casanave (Warum)
La forêt des renards pendus de Nicolas Dumontheuil (Futuropolis)
Polis lunaire de Tom Gauld (2024)
La loterie de Miles Hyman (Casterman)

XVIIIème remise du prix du prix du polar SNCF

Editeur Casterman.

Histoire émouvante d’une mère braqueuse et de son fils. Un hold-up inconcevable vient d’avoir lieu: 52 braquages dans la même ville, à la même heure…

La police, débordée, n’a rien pu faire !

Commence alors une cavale de May, la mère, et de son fils Eugène, dans le grand sud américain..

S’ils ont eu des complices pour ce hold-up exceptionnel, c’est eux qui détiennent le butin dans le coffre de leur voiture.

Très touchant mais aussi violent…

XVIIIème remise du prix du polar SNCF

Vous pouvez vous le procurer chez Amazon au prix de 13€ ICI

Et pour finir le prix du polar classique « Toutes les vagues de l’océan »

C’est l’espagnol Viktor del Arbol qui l’emporte

XVIIIème remise du prix du polar SNCF

Editions Actes Sud, collection Babel Noir

Gonzalo Gil reçoit un message qui chamboule sa vie : sa sœur, dont il n’a aucune nouvelle depuis des années, a mis fin à ses jours dans des circonstances tragiques.

La police la soupçonne d’avoir assassiné un mafieux russe avant de mettre fin à ses jours…

Pour venger la mort de son jeune fils ?

Tout laisse penser qu’il s’agit d’un simple, bien que sombre, règlement de comptes.

En réalité, commence une longue histoire compliquée sur les secrets de famille et de la figure mythique du père.

Histoire auréolée de non-dits et de silences lourds de fausses vérités et de mystères.

Un admirable récit dans un XXe siècle  porteur de toutes les utopies et de toutes les turpitudes humaines.

Le Quintet « Traffic » a clôturé la cérémonie sur scène avant de passer aux agapes

Vous verrez sur la vidéo comment Solrey (violoniste qui a créée et dirige l’ensemble) a imaginé l’illustration musicale de cette remise du prix du polar

XVIIIème remise du prix du polar SNCF

Vous verrez sur la vidéo le travail remarquable de cet ensemble.

La formation organise des spectacles et présente des partitions adaptées à chaque événement, avec une vidéo qui accompagne leur musique par l’image.

Un régal !

Ne manquez pas de visionner ma vidéo, je vous ai filmé quelques séquences des principaux moments de cette admirable soirée.

 

La fin de soirée

Un festin nous attendait 2 étages plus haut. Une très belle soirée ne pouvait finir autrement

A tout bientôt 

Téléchargez vos cadeaux de bienvenue
Inscrivez votre nom et votre email pour recevoir gratuitement vos 2 guides : "7 astuces pour voyager moins cher" et "10 conseils pour rester en forme après 60 ans"
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Nous respectons votre vie privée.

You may also like

  1. Un article tout simplement parfait! J’ai eu d’autant plus de plaisir à te lire que j’étais moi-même présente à cette belle soirée !
    Tu as tout résumé ! Et je le répète : super article !!!
    Bonne journée !

  2. Moi j’aime les polars mais plutôt à l’eau de rose. Ah , ah .
    Les violents ne me tentent pas .
    Ça devait être intéressant.
    Merci Mireille pour cet article .
    Bonne journée !

    1. Coucou Jany oui j’ai beaucoup aimé et voir Julie Gayet en chhair et en os …. ahahah dommage pour Béa, elle est arrivée après ! Mais le buffet était plus que top !!!! Belle soirée à toi

    1. Comme toi … quand tu vois tous les livres qui sortent chaque jour et tous ceux qui sont au fond d’un tiroir… C’est fou !!!! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.