Le défi de demain : passage à l’entomophagie

Le défi de demain passage à l'entomophagie

Le défi de demain : passage à l’entomophagie

Après vous avoir invités à l’exposition « BioInspiration » qui avait lieu au Parc Phoenix  les 2 et 3 mars, ICI, aujourd’hui je viens vous rendre compte de mon expérience.

Bonjour mes ami(e)s entomophages en devenir !!!

J’ai vécu ce week-end une expérience au Parc Phoenix que je tiens à partager avec vous .

L’invitation la plus glamour de ma longue existence !!!!

Qu’est-ce que l’entomophagie

« Pratique qui consiste, pour l’être humain, à manger des insectes » …

Et notre première réaction, toute européenne est… « Beurk »… « je ne pourrais pas »….

Pourquoi ne pourrions-nous pas faire ce que pratiquent 2,5 milliards d’individus sur la terre ?

Sont-ils des « barbares » ?

Que pensent-ils de nous qui mangeons des escargots, bien gluants lorsqu’ils sont vivants ?

Et les huîtres vivantes ? etc…

Question de cultures me direz-vous ….

Pourquoi ailleurs et pas chez nous ?

Trois continents viennent en tête de cette consommation : Asie en premier, Afrique ensuite et Amérique du Sud…

Il y a pourtant des traces d’insectes comestibles sur les peintures rupestres dans le Nord de l’Espagne.

Les Grecs et les Romains raffolaient des criquets qu’ils enrobaient de miel…

En France, au Moyen-âge, on mangeait couramment des larves de ténébrion meunier (vers de farine)…

Madame de Pompadour n’offrait-elle pas des beignets de hannetons à ses invités ???

Alors ?

L’industrialisation a changé les modes de consommation…

On a commencé à avoir une phobie des insectes, il fallait s’en débarrasser… ils étaient sales… et mille autres raisons.

Idées reçues ou véritable problème ?

Je viens d’apprendre que les blattes étaient propres et faisaient leur toilette plusieurs fois par jour… pour autant, vous n’avez pas envie de manger des blattes, n’est-ce-pas ???

Moi non plus, je vous rassure ! Mais voyons les choses en face :

Nous avons développé l’élevage à outrance, avec tout ce que cela implique de dérapages..

Comme le dit Christophe, dans la vidéo plus bas, on ne donne pas d’antibiotiques aux insectes, leur élevage est plus écologique et a moins d’impact sur l’environnement que n’importe quel élevage de viande.

Et pourtant, aujourd’hui, on considère cette pratique comme barbare et peu ragoutante.

La première chose à faire sera donc de changer nos aprioris sur le sujet.

Dans les années à venir, les individus seront tellement nombreux qu’il faudra bien trouver des sources de protéines plus clean et qui demandent moins d’espace, moinq d’eau, moins d’énergie, moins de… tout !

Encore quelques exemples  d’insectes comestibles

Au Mexique, si vous y êtes allées, avez-vous goûté le Mezcal ?

Il s’agit d’alcool d’agave et de chenilles de papillons…

Ou encore leur caviar ? réalisé avec des punaises d’eau …

En Chine et en Thaïlande, vous verrez des marchands ambulants proposer des brochettes de sauterelles grillées…

Des scorpions, des araignées etc…..

Lorsque j’étais enfant, je me suis trouvée sous une pluie torrentielle de sauterelles géantes. Bombardées de produits chimiques par les avions américains, elles n’étaient plus comestibles, au grand désespoir des locaux.

En effet, tous les 7 ans environ, le Maroc subissait une invasion de sauterelles.

Les criquets surtout dévastaient les cultures.

Pourtant, il valait mieux une année de sauterelles qu’une année de sécheresse, car au moins les protéines étaient là… Une fois séchés ou grillés, les insectes se conservent à merveille.

Où trouver des insectes comestibles ?

Concrètement… vous pouvez vous initier aux insectes chez Jiminy’s en ligne ou déjà dans certains magasins.

Commencez par des grillons grillés pour l’apéro, sauce barbecue par exemple,ça ressemble aux petites crevettes grises.

J’ai vu aussi rue Mouffetard à Paris , une boutique qui vendait des boites de chez jiminy’s

Le défi de demain : passage à l'entomophagie

Voilà à quoi ressemblent les vers de farine

Le défi de demain : passage à l'entomophagie

des grillons

Le défi de demain : passage à l'entomophagie

Des criquets

Et un plat en Asie :

Le défi de demain passage à l'entomophagie

ATTENTION : justement si vous êtes allergiques aux crustacés, genre crevettes, ne tentez pas les insectes !!! 

Les scientifiques ont découvert les mêmes éléments allergènes chez les insectes.

Sinon… régalez-vous !!!

Et que l’image d’insectes grouillants ne soit pas un frein à votre envie de tester, ils ne sont pas comme ça dans leur forme commercialisée !

Et maintenant place à la vidéo pour bien vous montrer que je l’ai fait très facilement et sans dégoût !

A bientôt mes ami(e)s 

Téléchargez vos cadeaux de bienvenue
Inscrivez votre nom et votre email pour recevoir gratuitement vos 2 guides : "7 astuces pour voyager moins cher" et "10 conseils pour rester en forme après 60 ans"
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Nous respectons votre vie privée.

You may also like

8 commentaires

    1. Mais it pas téméraire , j’ai mangé pire que ça en Amazonie et Congo, et vivants en plus !! Là ils sont cuisinés…. sauce barbecue… ça ressemble à des petites crevettes grises, en tout cas les grillons …. Belle nuit Jany ne fais pas de cauchemars… Biz

  1. nous avons tous mangé une araignée au moins une fois dans notre vie … en dormant !
    et pas loin de chez moi, il y a 2 jeunes qui ont lancé des élevages d’insectes, ils en vendent partout en France surtout à Paris et depuis peu à l’international

    enfin pour le gout tout est question d’habitude et d »éducation

    bises, bonne journée

  2. Coucou,
    Et bien moi, j’ai goûté. C’était un défis 😉 Bien contente de l’avoir fait, car je n’ai plus aucun a priori. C’est croustillant comme de chips… Je pourrai en prendre tous les jours.
    C’est juste pas très nourrissant ! Il faut en manger beaucoup pour être rassasiée.
    Du coup, je me demande vraiment si à long terme cela pourra rester une consommation sans produit chimique. Si les pratiques de l’industrialisation ne prendront pas le dessus, le jour où cela deviendra un produit de consommation courante.

    1. Bonjour Lilie
      Merci pour ce retour, il suffit d’avoir l’envie de goûter pour comprendre qu’il n’y a rien de différent entre les « bestioles » que nous mangeons déjà (crevettes, escargots etc …) et des insectes ….
      Nous considérons ceux-ci comme sales … dans la majorité des cas ….
      Alors j’ai posé la question pour l’élévage dans l’avenir… apparemment il n’y aurait pas ce genre de problèmes car les insectes se reproduisent d’eux-même rapidement ….il ne faut pas beaucoup de place, on peut empiler les boîtes les contenant…. Tout ceci est à mettre en place évidemment. Il y a un vrai potentiel et ce qui est aujourd’hui de l’ordre de l’anecdote gustative, va évoluer au cours des années, c’est sûr !
      Merci pour ce retour d’expérience ! beau week-end
      MireilleOver60

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.