Une ménopause sans bouffées de chaleur c’est possible

une ménopause sans bouffees de chaleur c'est possible

Une ménopause sans bouffées de chaleur c’est possible

Une ménopause sans bouffées de chaleur c’est possible

Bonjour mes amies !

Voilà bien longtemps que je veux faire un article sur ce sujet qui nous tracasse toutes à un moment crucial de notre vie…

Les circonstances opportunes

Vichy m’a justement envoyé une crème et surtout un livre dont le titre correspond exactement à ce que j’ai envie de vous dire aujourd’hui, journée officielle de la Ménopause !

Car oui, je fais partie des 15% de femmes européennes qui ne savent ce qu’est une bouffée de chaleur ..

une menopause sans bouffee de chaleur c'est possible
https://www.mireilleover60.com

Je ne me l’expliquais pas vraiment…

Bien sûr, j’avais vu ma mère qui, comme moi, n’a jamais montré le moindre signe…

En revanche, dès mes 18 ans, j’ai été confrontée à ce problème autour de moi.

J’ai le souvenir de notre cuisinière à l’hôpital… La pauvre, en plus en cuisine !

J’étais effrayée à l’idée de devoir y passer un jour moi-même !

Alors, on peut se poser cette question : pourquoi elle et pas moi ?

Qu’est-ce que la ménopause ?

Nous allons prendre le problème par son commencement.

La ménopause… c’est l’arrêt de l’ovulation qui se traduit par l’arrêt des règles.

Alors que la femme, à mon sens, devrait vivre cet événement comme un bienfait, elle « panique ».
Alors c’est vrai, on ne va pas se voiler la face, cette période s’accompagne de changements plus ou moins importants, plus ou moins bien ressentis.

Cet arrêt intervient généralement entre 45 et 55 ans, après 1 an sans règles , on peut vraiment parler de ménopause.

33% de la population féminine est ménopausée…

Youpee, nous ne sommes pas seules, que ce soit le début ou, comme moi, la routine, dont on ne parle même plus !

Et la pré-ménopause alors ?

Une étape intermédiaire, c’est la période où votre corps vous envoie tous les signaux d’alerte.
Et, en général, c’est le moment où l’on panique.

Elle nous tombe dessus vers 47 ans et peut durer 2 à 4 ans.

Les règles sont plus longues, les cycles irréguliers

Les jambes sont lourdes, la rétention d’eau importante…

Seins tendus et gonflés avant le déclenchement du cycle, irritabilité…

Mais plus que les symptômes corporels, c’est le mental qui est atteint.
Au fond de soi, on a du mal à accepter que l’on est à la moitié de sa vie.

Alors… si on voyait les choses autrement ?

C’est ce qui m’est arrivé !

Enfin j’allais être libérée, j’étais tellement malade le 1er jour du cycle ! Ouf, fini  !

Les enfants ? je venais d’avoir mes jumeaux, ça aussi… juste à temps !

Je me projetais dans de nouvelles activités.
Non la vie ne s’arrête pas !

Pas plus à 50 ans qu’à 60, d’ailleurs !

On fait d’autres choses, peut-être plus intensément aussi.

Dans le livre d’Odile Bagot, médecin gynécologue, vous trouverez toutes les informations médicales dont vous avez besoin.

Ses réponses sont médicales.

Le sujet de cet article est mon expérience personnelle.

Pourquoi je n’ai pas subi de bouffées de chaleur ?

J’ai découvert un début de réponse lors d’une conférence

Oui, encore une conférence…

Nous devions réaliser une interview …

Mais notre rencontre a eu lieu sur un salon… C’était tellement bruyant que nous avons renoncé.

Mais j’ai retenu l’essentiel : les femmes asiatiques  sont très peu touchées par le phénomène….

Il s’avère que des études sérieuses ont été réalisées sur le sujet, et il semblerait que l’alimentation a un rôle primordial.

De ma naissance aux années 70 où l’on nous a bombardés de toutes sortes de produits chimiques via l’alimentation, j’ai mangé bio sans le savoir….

Elevée dans un pays où il n’y avait pas grand chose pour ne pas dire rien de sophistiqué, c’est naturellement que je n’ai pas été sucrée !

Aujourd’hui encore, même si je montre volontiers des photos de superbes glaces, je préfère le salé au sucré, le naturel à l’industriel.

Et puis…. madame Meno est loin derrière hein !!!!

Avec une maman qui passait sa vie devant les fourneaux, tout était fait maison, avec du frais, puisqu’elle allait au marché tous les jours ( pas de réfrigérateur oblige.)

Elle utilisait beaucoup d’épices aussi.

Sauf les recettes, ce mode d’alimentation peut s’apparenter à l’Asie.

Que faire concrètement ?

Vous allez me dire qu’il n’y a rien de nouveau dans mes recherches, à part cette comparaison avec les femmes asiatiques.

Et pourtant….

Nous entendons toujours les mêmes conseils, que ce soit pour les hormones, le poids, le bien-être…

Qui les applique ??? Levez le doigt !

Il est pourtant important de préparer sa ménopause bien avant les signes de pré-ménopause….

En fait, dès la naissance, une bonne hygiène de vie assure une bonne santé, une bonne forme, et dans ces conditions une arme contre les inconvénients de l’âge.

J’avais consulté mon médecin pour un bilan à 50 ans.

Il m’a fait une ordonnance pour un anti-cholestérol systématique, insistant qu’à mon âge on faisait « du mauvais cholestérol » ….

Attendons de voir lui dis-je…Je n’en ai pas… Je ne vois pas la nécessité de prendre des graines inutiles..

Le puissant lobby pharmaceutique ?

J’ai refusé catégoriquement, je ne veux pas me transformer en perroquet à grignoter des capsules toute la journée comme mes patients soumis à la toute puissante médecine.

Attention… Je ne suis pas en train de dire que tout le monde doit en faire autant.

Il y a des personnes qui en ont besoin.

Quelques points à considérer

Gardons en tête que la ménopause peut durer de 7 à 14 ans ….

Il y a donc intérêt à la préparer longtemps à l’avance pour adoucir ses inconvénients…

Sans la négliger, évidemment, pendant …

Je ne parle pas de conseils impérieux, je ne me permettrai pas, juste des pistes qui peuvent vous aider.

Mais je vous demande de réfléchir à votre situation et de faire le point, honnêtement.

Dès les premiers signes de changements hormonaux.

Manger sain

C’est une évidence, il faut manger très varié et un peu de tout ne nuit pas !

Evitez le grignotage, on le dit, redit …. votre système digestif a besoin de repos entre les repas.
Respectez cette règle et ne multipliez pas les en-cas à toute heure !

Il faut apporter au corps, tout ce dont il a besoin, sans le surcharger d’aliments inutiles, tout en se faisant plaisir.

Attention au sucre, et ce, à tout âge !

Le sucre raffiné est un perturbateur hormonal.
Et supprimer les mauvaises graisses car, oui, avec l’âge le risque cholestérol augmente.

Pensez à manger des fruits secs : noisettes, amandes, noix pour la vitamine B et acides gras essentiels

Manger bio ?

Il faut admettre que les aliments bio contiennent moins de substances polluantes… Je dis moins , et non pas point du tout !

Ils sont plus nutritifs et contiennent moins de toxines.

Chers ? oui … il est indispensable de trouver les bons plans pour payer moins cher

( j’ai lu une enquête : la grande distribution marge davantage sur le bio que sur le standard… No comment !)

Parfois en boutique bio, les aliments sont aussi moins chers qu’en standard… cherchez l’erreur (constaté sur oranges et citrons et pas que)

Les aliments qui remplacent les hormones

Certains aliments sont riches en bore, un minéral qui élève naturellement le taux d’oestrogènes chez les femmes ménopausées : bière, pommes, poires, pêches, thés, fruits séchés , lentilles, pois, amandes noisettes, miel.

Vous avez là de quoi vous gâter !

La bière contient deux oestrogènes végétaux.

Attention de ne pas dépasser  5 ou 6 verres par semaine pour un résultat.

Manger des antioxydants

La meilleure protection contre les radicaux libres est l’absorption de vitamines A, E et C

Bien choisir ses aliments est primordial.
Attention au soja si vous avez un cancer du sein.

L’alimentation est la base essentielle, mais pratiquer 30 mn d’exercice physique par jour n’est pas négligeable.

Alimentation, exercice et mental

Pour moi, ce sont les trois clés du (presque) bien-être à la ménopause

Même si je veux bien croire que, naturellement, dans ma famille, nous avions des prédispositions, je reste persuadée que le passage en douceur à cette nouvelle vie, s’est fait grâce à notre hygiène de vie.

30 minutes d’exercice par jour est absolument indispensable.

Et le mental…

Au lieu de voir la ménopause comme une fin, changeons notre état d’esprit.

Nous ne pouvons rien contre le temps qui passe…

Vous êtes d’accord ?

Alors pourquoi se rendre encore plus malade ?

Au contraire, envisager la vie sous un autre jour.

Faire des projets enthousiasmants, voir le médecin avec son amoureux pour pallier aux inconvénients côté libido.

Et pourquoi pas un nouveau départ de ce côté ?

N’oublions pas que les hommes aussi vieillissent…

Eux aussi ont sûrement besoin d’un coup de pouce, non ?

Parlons-en franchement !

Pour un départ nouveau, ensemble !

Une ménopause sans bouffées de chaleur c’est possible

Et si vous ne pouvez pas les éradiquer totalement, vous pouvez grandement les diminuer !

Vous trouverez le livre d’Odile Bagot aux éditions Mango, au prix maximum de 11,95 € pour tous les renseignements et conseils d’ordre médical.

Peut-être aussi que vous aimeriez lire, avec votre compagnon, « Et si vieillir libérait la tendresse » de Marie de Hennezel et Philippe Gutton aux Editions Inpress au prix maximum de 14,90 €

Un dernier message Mesdames : n’ayez pas peur de la Ménopause !

Une nouvelle vie s’ouvre devant vous, préparez la le plus tôt possible, mais n’en faîtes pas une nouvelle obsession non plus, hein !

Voilà pour Une ménopause sans bouffées de chaleur c’est possible !

A tout bientôt mes amies pour de nouvelles aventures (plus fun)

You may also like

2 commentaires

  1. Coucou ma Mireille ! 🙂 Alors moi, j’ai bien eu des bouffées de chaleur…mais cela ne m’a absolument pas dérangé ! lol. Merci beaucoup pour cette revue qui va sûrement en aider certaines à passer ce cap avec sérénité 🙂 Gros bisou et bonne journée ma Mireille ! 🙂 <3 Nathalie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.