Le combat des femmes artistes

le combat des femmes artistes

Le combat des femmes artistes

Le combat des femmes artistes

J’aborde aujourd’hui un sujet que certaines d’entre vous connaissent bien : Le combat des femmes artistes.

J’ai eu l’opportunité de rencontrer l’autrice Laurence Dionigi qui en a fait un ouvrage, remarquablement bien documenté.

Un sujet que l’on oublie tant on parle surtout de sexisme au niveau des salaires, de la reconnaissance de compétences au sein des entreprises, des postes d’élues etc… Mais que sait-on de ces femmes qui ont dû vivre et créer dans l’ombre d’un homme ou refouler leur passion ?

 

Laurence Dionigi, autrice, passionnée d’histoire

« Féminin en art majeur » est l’histoire de ces femmes artistes, frustrées, rejetées au cours des siècles passées. Avec beaucoup de tact et de recul, Laurence nous fournit des informations intéressantes sur ce cas particulier des artistes au féminin.

Le féminisme n’est pas une agression continue au fond de soi, exprimée dans la colère. C’est une revendication légitime qui ne doit pas donner lieu à polémiques violentes. Les faits sont là et parlent d’eux-mêmes.

Il y a ce que j’appelle le « féminisme raisonné », dont je me suis servie toute ma vie pour obtenir ce qui me paraissait normal et légitime. Quand on est sûre de soi et qu’on le montre…. Là est la solution.

Le combat des femmes artistes

C’est le combat qu’ont mené toutes les femmes, dans tous les domaines depuis des siècles et qui perdure.

Aujourd’hui encore, dans les galeries d’art privées, les préférences vont aux hommes artistes. Alors que les femmes sont plus nombreuses et pas moins talentueuses.

Je vous invite à regarder la vidéo de mon entretien avec Laurence Dionigi qui donne une idée du contenu de son livre

Vous trouvez cet ouvrage dans toutes les librairies bien sûr.

Entre temps l’éditeur a voulu changer le titre du livre de Laurence.

Vous le trouverez maintenant sous le titre, plus adapté, il est vrai : « Les grandes oubliées de l’Art »

Je vous souhaite une très belle journée et vous dis à très bientôt ! 

Téléchargez vos cadeaux de bienvenue
Inscrivez votre nom et votre email pour recevoir gratuitement vos 2 guides : "7 astuces pour voyager moins cher" et "10 conseils pour rester en forme après 60 ans"
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Nous respectons votre vie privée.

You may also like

    1. Je dois dire que les femmes elles-mêmes se font le plus grand mal. Comme toi j’ai eu la chance de pratiquer un métier où, déjà point important, il n’y a pas à se battre pour l’égalité de salaire. Mais dans le reste de la vie quotidienne…. J’ai encore assisté au live de Nicole, ces inconscients ou gamins qui viennent perturber le live avec des propos odieux… Je visionne bcp de lives d’amis anglophones masculins, jamais il n’y a ce genre d’horreurs et d’ailleurs une chanteuse américaine en fait aussi , nous échangeons bcp car nous sommes un groupe d' »amis », elle n’a rien non plus. Serait-ce une spécialité française ????
      L’association dont Laurence et moi-même faisons partie se bat pour l’égalité dans tous les domaines, et je suis surprise d’entendre les jeunes acceptent les salaires inférieurs. ou à 50 ans tu en es encore à te demander comment en sortir, c’est que tu n’as pas été suffisamment sûre de toi pour t’imposer. Moralité : le 1er combat à mener est contre soi-même !!!!!et parfois contre des femmes , dans l’entreprise, qui te sabotent volontairement. On n’en finirait pas !!!!! Bisous Jany

  1. aujourd’hui nous avons la chance de nous exprimer, car nous sommes dans un pays libre, et nous pouvons le faire grâce à toutes ces femmes qui un jour, ont relevé la tête, pris la parole et posé des actes qui aujourd’hui nous permettent d’être ce que nous sommes
    le chemin est encore pavé de pièges et d’embûches, mais à nous de préparer le chemin de nos filles et petites filles avec plus de sérénité et de sécurité
    bises, bonne journée

    1. Comme je disais à Jany, le 1er combat aujourd’hui est contre soi-même, oser être sûre de sa valeur, de ses compétences est le point de démarrage pour se faire respecter. Car en fait… ce n’est qu’une question de respect !!!! Bisous ma belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *