L’Asie rêvée d’Yves Saint-Laurent

Manteau

L’Asie rêvée d’Yves Saint-Laurent

L’Asie rêvée d’Yves Saint-Laurent

 

Une somptueuse expo au Musée des Arts asiatiques à Nice

Bonjour tout le monde !

Après la visite du Musée des Arts asiatiques de Nice dont je vous parlais ICI, l »exposition actuelle est tellement sublime que j’y consacre un article particulier aujourd’hui :  » L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent « …

Tout un programme…

l'asie revee d'yves saint laurent entrée

Je suis subjuguée !

l'asie revee d'Yves saint laurent

Ne la ratez sous aucun prétexte si vous êtes dans le coin, « L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent » vaut le détour.

l'asie revee d'yves saint laurent

Veste exposée dans l’entrée du Musée, admirez la complexité de la manche !

détail

Le détail de la broderie de perles. Et ce n’est qu’une des moins spectaculaires !!!!

Pour fashionaddict only !!!! ahahah

l'asie revee d'Yves saint laurent

 

Comment est née cette exposition ?

C’est une première !

Le magnifique Musée des Arts asiatiques est un écrin parfait pour un tel événement.
Il présente cette exceptionnelle expo conçue par le Musée Yves Saint Laurent de Paris.

Vous retrouverez 35 créations du couturier inspirées par l’Inde, la Chine ,le Japon et l’Asie Centrale, mais aussi des pièces anciennes qui appartiennent au Musée niçois et qui raisonnent en écho aux créations du Maître.

l'asie revee d'Yves saint laurent

Au fil de ses collections, le couturier a montré son attirance pour les contrées lointaines, l’exotisme…

Il a voulu en donner une image hors des clichés habituels et toujours en sublimant la femme.

Il est évident qu’il ne pouvait pas proposer à ses clientes occidentales, un costume japonais exactement japonais si je puis dire.

De toutes façons Yves Saint Laurent ne copie pas…Il s’inspire, il réinvente….

Les tissus semblent japonais, mais ils ne le sont pas….

C’est un art dont il a emporté le secret.

« L’Asie rêvée d’ Yves Saint Laurent » fascination !

Il avait d’ailleurs une superbe collection d’objets d’art d’où il a  tiré son inspiration.

Les vases pour les tissus, leurs formes même pour le design des robes..

Ce talentueux créateur m’a toujours procuré beaucoup d’émotions.

Il a plongé au coeur des traditions locales, par ses lectures, ses objets personnels…

Il a proposé une version sublimée des traditions vestimentaires.

Dans tous ses « exotismes », l’Asie tient une place particulière que l’on retrouvera régulièrement au cours des différentes collections.

Le processus créatif

Je vais reprendre ici mot à mot la documentation fournie par le Musée pour les personnes qui n’iront pas voir cette exposition.

Tout simplement parce que c’est exactement ce que se passe dans les grandes Maisons de Haute Couture et en moindre dimension chez les « petits », mais la trame est là.

Pour assumer 2 collections par an, janvier pour printemps-été et juillet pour automne-hiver, il y a tout ce travail énorme qui fait naître la création finale…

l'asie revee d'yves saint laurent

 

 

 

l'asie revee d'yves saint laurent

Avant la sortie de collection un travail de titan….

Le croquis original, réalisé par Yves Saint Laurent, est la première étape de la création d’une collection.

C’est à partir de ce croquis, transmis aux ateliers, qu’est créée la toile.

Une fois le croquis original sélectionné pour la collection, il est reproduit sur des fiches : « feuille de Bible » qui montre bien leur importance capitale.

En plus des informations liées à l’atelier et au mannequin auquel le modèle est attribué, ce document indique les références des matières et des coloris, le nom des fournisseurs et l’accessoirisation prévue pour cette création.

Etre mannequin chez Yves Saint Laurent ne devait pas être un rêve accessible à toutes, mais celles qui y parvenaient… whaouh ! quel privilège !

Dans cette expo nous retrouvons quatre grands pays, sources d’inspiration

L’Inde

« Il me suffit de regarder un très beau livre sur l’Inde, pour dessiner comme si j’y avais été. C’est le rôle de l’imaginaire »

Source d’inspiration importante dans son oeuvre, Yves Saint Laurent a interprété l’Inde dès la première collection printemps-été de 1962.

l'asie revee d'Yves saint laurent

Ce prince et cette princesse sortent d’un palais de maharaja ?

Créations Yves Saint Laurent

Pas du tout.
Ce sont les enfants qui accompagnent la mariée de la collection printemps-été 1982…

Habits en soie brochée, lamée et brodée, accessoirisés de turbans tout aussi somptueusement travaillés.

l'asie revee d' Yves saint laurent

Cet ensemble du soir est juste époustouflant….

En début d’article, vous pouvez voir une photo du mannequin qui la présentait

l'asie revee d' Yves saint laurent

 

 

l'asie revee d' Yves saint laurent

Cette collection printemps-été 1982, compte plus de 20 modèles du soir, robes et vêtements habillés, d’inspiration indienne.

Boléro aux bordures richement décorées, rappelant les broderies à effet miroir du Rajasthan.
Les couleurs franches que l’on retrouve en Inde de l’Ouest : garance, indigo et curcuma.

l'asie revee d' Yves saint laurent

Tunique de femme appelée « Chola »  avec broderies et miroirs désert du Sind au Pakistan, datant du XXème siècle.

Collection permanente du MAA

l'asie revee d' Yves saint laurent

S »inspirant des manteaux masculins, ensemble du soir comprenant une tunique ouverte.
Fond en crêpe de soie noire d’aspect mat, avec motifs brodés en relief.

l'asie revee d' Yves saint laurent

La tunique présentée est un prototype de l’atelier Esther pour la collection automne-hiver 1985

Il donne une version personnelle et féminisée de la garde-robe princière et du manteau traditionnel indien.

En 1969, c’est une version occidentalisée du pyjama (vêtement de jambes en indien).

l'asie revee d' Yves saint laurent

Ensemble du soir, tunique et pantalon en soie brochée et lamée.

Prototype de l’atelier Simone pour la collection automne-hiver 1969

Plus tard, il reprendra les fondamentaux du sari de l’Inde du Sud, dans des robes drapées.

l'asie revee d'yves saint laurent

A gauche, robe-sari d’YSL composée d’un fourreau et d’un drapé de dentelle de Chantilly lamée dorée (Maison Hurel)

A droite , sari Inde, vers 1960, organza de soie tissé et broché or. Collection MAA

l'asie revee d'yves saint laurent

Nous avons là un costume de cour du Centre de l’Inde, Etat du Madya Pradesh (collection du MAA de Nice)

Apparemment simple, ce vêtement est un témoignage de la vie des cours royales à la fin du XIXème-début du XXème siècle.

Mousseline de coton au tissage complexe de rayures et fleurettes, suffisamment solide pour supporter l’ajout du zari de fil d’or et d’argent.

l'asie revee d'yves saint laurent

Robe su soir, collection printemps-été 1991, drapée à capuche en mousseline de soie double (Maison Clerici)

Le Japon

« Très tôt je suis allé à la rencontre du Japon et tout de suite j’ai été fasciné par ce pays, ancien et moderne, et j’ai, depuis, à plusieurs reprises, subi son influence ».

 

Il visite le Japon dès 1963, ce pays incarne pour lui « les noces du passé et du présent »…

Le raffinement délicat du Japon le fascine.

l'asie revee d'yves saint laurent

Ce n’est qu’en 1994 qu’il « explore » le kimono traditionnel.

Ici, un ensemble du soir pour la collection automne-hiver 1994.

Pour fermer le vêtement, la ceinture obi a été remplacée par une passementerie brodée.

l'asie revee d' Yves saint laurent

 

 

 

l'asie revee d' Yves saint laurent

Le tissu semble japonais, mais il ne l’est pas….

Yves Saint Laurent  donne une version qui accompagne les lignes de la silhouette au lieu de la contraindre, tout en préservant la fluidité.

Il sait conserver la beauté ancestrale du kimono et en faire une création très originale.

J’ai particulièrement apprécié ce tissu incroyable !

l'asie revee d' Yves saint laurent

l'asie revee d' Yves saint laurent

La Chine Impériale

Le Palais des Beaux-Arts de Pékin lui consacre une exposition, c’est lors de l’inauguration qu’il découvre la Chine réelle, en 1985

Ses lectures, le cinéma, le théâtre et les objets collectionnés par Pierre Bergé, lui inspirent la collection automne-hiver 1977.

l'asie revee d'Yves saint laurent

A droite, nous avons une robe dragon datant de 1720-1730, Chine, satin de soie brodé de fils d’or (Collection permanente du MAA)

l'asie revee d' Yves saint laurent

Gilet du soir de la collection YSL rive gauche de l’automne-hiver 1979.

Ce gilet est orné de dragons 5 griffes, motif emprunté au vestiaire impérial chinois (« robes dragons »).
Ce genre de gilet sans manches étaient portés par les épouses  de l’aristocratie impériale

Devant une ceinture-bijou de l’automne-hiver 19193.

La boucle est un dragon à 5 griffes crachant des perles .
Toujours la symbolique impériale.

De cette Chine Impériale, il reprend les vêtements amples, caractéristiques d’un haut rang social.

La Chine florale

« …Mes tourbillons de fêtes, mes nuits d’encre et de crêpe de Chine,mes laques de Coromandel, mes lacs artificiels, mes jardins suspendus…. »

l'asie revee d' Yves saint laurent

Dans ses autres créations d’inspiration chinoise, Yves Saint Laurent emploie de façon récurrente les motifs floraux de l’Extrême-Orient.

l'asie revee d' Yves saint laurent

La fleur incarne la nature éphémère et fugitive  à laquelle la pensée philosophique et religieuse du taoïsme se réfère .

l'asie revee d' Yves saint laurent

 

 

 

 

l'asie revee d' Yves saint laurent

Le couturier interprétera ce répertoire avec une utilisation très vive des couleurs.

L’Asie Centrale

Yves Saint Laurent s’inspire de l’Asie des steppes, jusqu’aux confins de l’Afghanistan.

l'asie revee d' Yves saint laurent

Les couleurs, le mélange des matières…. sources d’inspiration inépuisables !

Des coupes amples des manteaux (khalat) en velours ikatés et brodés de fils d’argent ou d’or, avec manches et col bordés de fourrure , il en fera des manteaux plus courts, croisés, ceinturés, qui évoquent le luxe barbare des coureurs des steppes cosaques ou turco-mongols.

Vous l’aurez compris, on voyage au loin en parcourant cette fabuleuse exposition.

L’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent

Quelques photos en vrac car je ne me lasse pas ….

l'asie revee d' Yves saint laurent

 

l'asie revee d' Yves saint laurent

l'asie revee d' Yves saint laurent

Préciosité des étoffes…On se retient de toucher !

l'asie revee d' Yves saint laurent

Encore une belle création portée (photo exposée)

l'asie revee d' Yves saint laurent

Ses mannequins étaient maigres et malgré tout, très « femmes », d’une classe folle !

l'asie revee d' Yves saint laurent

Je vous recommande mille fois cette exposition ! de L’Asie rêvée d’Yves Saint-Laurent

Cette fois-ci je n’ai pas fait de vidéo au format youtube… peut-être que j’y retournerais avant le 6 octobre, mais sur mon compte instagram (pseudo mireilleover60) , vous trouverez une IGTV de toute l’expo.

Et voilà pour L’Asie rêvée d’Yves Saint-Laurent

Enjoy !

A tout bientôt mes ami(e)s

You may also like

9 commentaires

  1. Coucou Mireille ! Ha Yves Saint Laurent ! Toute la beauté et l’élégance de la Haute Couture…Merci beaucoup de nous avoir fait rêver ma Mireille 🙂 Je t’envoie de gros bisous et te souhaite un bon week-end 🙂 <3 Nathalie

  2. J’ai vu le musée YSL à Marrakech et son inspiration asiatique ainsi que d’autres. C’est somptueux ! Je me suis régalée !
    Ce musée semble très représentatif également.
    Bon week-end Mireille .

  3. j’adore, même si parfois les tenues sont extravagantes avec le travail des perles et du tissu, elles sont parfaitement « mettables » car elles mettent en valeur le corps et la féminité de la femme

    certain soi disant créateur ferait bien de s’en inspirer !!!

    merci pour ce très beau reportage photo de toute beauté

    bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.