De la frontière Chinoise au sud de la Cochinchine

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Ma chaîne Youtube c’est ICI

De la frontière Chinoise au sud de la Cochinchine

Commencé ICI, nous poursuivons notre périple vietnamien, ou comment faire un voyage dépaysant !

Je vous emmène aujourd’hui au Viet Nam du Sud, dans la région centrale du Annam puis la Cochinchine, complètement au sud.

Escale au centre, Hué la magnifique

Ici le calme, les gens sont beaucoup moins stressés qu’à Hanoï.. un art de vivre….

Hué est une ville riche en monuments qui attestent de sa grandeur passée et de son importance.

de la frontière chinoise au sud de la cochinchineLa Pagode de la Mère Céleste

 

 

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Incontournable la balade sur la rivière aux parfums

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Ce pont sur la rivière aux parfums est l’oeuvre de Gustave Eiffel

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Hué, ancienne capitale est dotée d’une Cité Impériale, qui se veut le pendant de la Cité Interdite.

Elle est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

En cette année 2010, Hanoï fêtait son millénaire. De nombreuses fêtes étaient programmées.

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Le bonze Tich Quang Duc s’est immolé par le feu dans cette voiture, à un carrefour important de Saïgon (Ho Chi Min ville).

Le 11 juin 1963, en protestation aux persécutions que subissaient les bouddhistes de la part du gouvernement de  l’époque, catholique dans son ensemble.

Par la suite, plusieurs autres moines l’ont imité pour continuer à protester contre des persécutions qui ne cessaient, pas même après ce drame.

La voiture a été emmenée à Hué et est exposée à côté de la fameuse Pagode, elle -même fermée à clé.

Même sans vouloir parler de l’histoire contemporaine, encore moins de prendre parti, on y revient toujours.

Comme avec nos chauffeurs de pousse-pousse. Beaucoup d’intellectuels, ici professeurs de français, après un lavage de cerveau en bonne et due forme, ils ont du se recycler et choisir des voies plus « humbles ».

Certains ont préféré fuir, au péril de leur vie (les boat-people, entre autres). Une période de sinistre mémoire.

Il faut rendre hommage à ce peuple courageux, qui après avoir vécu une guerre permanente pendant plus de 20 ans, a su redresser la tête.

Rien n’est parfait, comme partout mais ils ont beaucoup d’atouts.

Au cours de ce périple de la frontière Chinoise au sud de la Cochinchine, se perdre ….

Il faut se perdre dans les petites rues à shopping.

Ou mieux, dans le marché pour ses couleurs, ses odeurs et ses marchandises insolites.

C’est, tout d’abord, la pharmacopée traditionnelle exposée dans toute sa « splendeur » !

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Un peu dérangeant pour nos âmes d’occidentaux, rompus à la médecine chimique

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Ce sont ces grands paniers remplis de mille piments, aux couleurs éclatantes !

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Coriandre, civettes, oignons frais, tomates… il y a de tout

de la frontière chinoise au sud de la cochinchineLes trois pyramides roses, sont des fruits du dragon. Le goût n’est pas très excitant, vraiment trop fade à mon goût. Mais c’est un fruit magnifique en tout cas, extérieur comme intérieur.

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Il est en revanche très prisé par les Chinois. Son nom évoque la force, le bonheur, le pouvoir, l’argent….

Et  c’est par camions surchargés dangereusement qu’ils sont exportés.

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Il pousse encore plus au sud, sur des sortes de plantes grasses hautes, un peu comme les figues de Barbarie.

Région de l’encens, ces bâtonnets exposés à la vente tout au long de la route, nous offrent de véritables bouquets multicolores

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Nous avons fait un crochet par My Son

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

C’est un ensemble de temples Chams hindouistes.

Architecture en briques rouges tout à fait remarquables, environ 70 temples, bien en ruine malheureusement.

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Le site est inscrit au Patrimoine de l’UNESCO  depuis 1999.

Déambulation dans le paysage quasi permanent du pays, la riziculture est omniprésente.

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

L’accueil y est toujours chaleureux.

Toujours plus au sud, nous arrivons à Hoi An

Une ville bien sympa dans laquelle nous avons pris plaisir à nous promener

de la frontière chinoise au sud de la cochinchine

Jour de mariage, l’événement s’affiche

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Ce ravissant pont est dédié aux singes : aux quatre coins de l’entrée des statues de singes vous souhaitent la bienvenue.

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Et au milieu du pont, un petit temple

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Le soir les lampions s’illuminent… féérique !

Hô Chi Minh Ville, l’ancienne Saïgon jusqu’en 1975

Quartier général des forces américaines, Saïgon était et est toujours en moindre proportion, le poumon du sud Viet Nam.

Jusqu’à sa capitulation le 30 avril 1975, elle a connu une activité intense.

Le port regorgeait de bateaux transportant toutes sortes de denrées. Un coup de fouet inestimable pour l’économie de la région.

L’Histoire étant ce qu’elle est, Hô Chi Minh Ville a pris le relais, avec moins de succès, mais comptons sur la volonté des Viets Namiens pour redresser l’économie des lieux.

C’est la ville la plus peuplée du pays.

En dehors des monuments , elle a perdu tout son patrimoine colonial. Période pendant laquelle elle avait une réputation de ville à bordels. Elle pouvait sans problème perdre ce patrimoine là…

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Ne pas manquer la Poste Centrale dont la charpente métallique a été conçue par Gustave Eiffel

A ne pas manquer ! Sur le côté de la Poste, vous trouverez deux cartes coloniales qui ont été conservées.

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

L’hôtel de ville aussi est remarquable. Malheureusement toujours le temps gris.

A visiter encore : la Cathédrale, en briques rouges, provenant de Toulouse.

L’Opéra, construit sur le modèle du Petit Palais de Paris

Les hôtels Continental et Majestic, grandioses. Hors de prix pour des touristes comme nous, mais à voir.

La vie locale est dominante et reste tout à fait authentique

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Cuisine de rue, merveilleuses petites omelettes, toujours pleines d’herbes délicieuses.

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Ahhhh le durian…L’odeur le fait interdire dans les lieux publics et les transports. Non vous ne rapporterez pas un durian à votre famille restée en France !

Ce fruit est tellement apprécié par les populations locales (Asie, Malaisie, Philippes, le plus producteur et exportateur étant la Thaïlande) que les scientifiques élaborent des espèces à moindre odeur. Personnellement… bof bof… J’aime pourtant les fruits exotiques mais cette odeur de putois, vomi on ne sait à quoi la comparer… c’est rédhibitoire.

De la frontière Chinoise au sud de la Cochinchine : cap sur le Mékong

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Passage obligé en bateau, plutôt folklorique. Un bon moyen de parler avec les locaux, quand ils veulent bien lâcher le guidon….

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Dans le delta, marché de gros, comme sur cette grosse barge, ou sur n’importe quelle embarcation pour le détail…

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Et il n’y a pas d’âge pour commencer….

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Très astucieux, pour signaler ce qu’ils vendent, les marchands accrochent leurs marchandises à un mât.

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

C’est un trafic incessant sur le delta et tous les arroyos qui y débouchent. Un plaisir des yeux inégalé. Dommage les nuages gris quasi permanents

Fin du périple de la frontière Chinoise au sud de la Cochinchine

Nous avons terminé par trois jours de repos tout à fait au sud, à Phan Thiet.

Si partout nous avons apprécié le savoir-recevoir des hôtels où nous avons séjourné, à Phan Thiet, ce fut le summum du bien-être.

Nous avons pris un forfait de soins pour les trois jours : massages, manucures, bains de pieds. Le tout à l’aide de plantes et surtout des mains expertes.

Le chef avait passé 4 ans au Ritz, et il concoctait une cuisine savante, mixant ce qu’il avait appris à Paris et les délicats produits et recettes ancestrales de son pays. Un plus que nous ne sommes pas près d’oublier.

Et à quelques pas de l’hôtel, un restaurant préparait des cigales de mer.

de-la-fronière-chinoise-au-sud-de-la-cochinchine-

Nous n’avons pas été déçues. Je n’en avais jamais mangé, une merveille !!! Sans modération. D’ailleurs nous avons été particulièrement bien servies. Avant la préparation, nous sommes allées dans le vivier choisir nos bestioles !!!

C’est la fin du voyage !

 

 

 

A tout bientôt amis voyageurs

 

 

 

Téléchargez vos cadeaux de bienvenue
Inscrivez votre nom et votre email pour recevoir gratuitement vos 2 guides : "7 astuces pour voyager moins cher" et "10 conseils pour rester en forme après 60 ans"
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Nous respectons votre vie privée.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.