Combien pour ce BIBI dans la vitrine

combien pour ce bibi dans la vitrine

Combien pour ce BIBI dans la vitrine ?

Evolution du chapeau au cours des ans 

combien pour ce bibi dans la vitrine

Passionnée de chapeaux ?

Si vous êtes comme moi, passionnée de chapeaux, vous devez regretter l’époque où ce couvre-chef faisait partie intégrante de l’élégance féminine. Eh oui, il fut un temps, où « sortir en cheveux » était impensable, montré du doigt, voir vulgaire !!!

Ce temps est révolu.. Sans pousser jusqu’à l’obligation de porter chapeau, il est bien dommage que, tout de même, nous n’en portions pas plus souvent . Pour ma part, je passe tout l’hiver mon chapeau sur la tête !

Rétrospective de ce charmant accessoire

Il y a quelques années, ne trouvant pas exactement ce que j’aurais aimé porter chez les modistes (je trouvais leurs créations un peu trop rigides à mon goût) je me suis mise à cogiter sur une façon de faire moi-même mes couvre-chefs. Je me suis également penchée sur l’origine de cet accessoire.

Le mot vient de l’ancien français « chapel », lui-même venant du latin « caput » (tête). La profession de chapeliers a été établie dès 1323 !

J’ai découvert, avec horreur, qu’à l’origine, le feutre était fait à partir du poil de castors…. On utilise aussi la vigogne.. Pas mieux ! En 1845, en France, il y a eu une telle demande que les castors, principalement sur les îles du Rhône, ont été détruits. Et il a fallu aller jusque sur les lacs glacés du Canada les chercher….Inutile de vous dire que j’ai vite oublié le feutre. Même si le poil animal n’est plus l’usage aujourd’hui !

La polaire m’a semblé bien plus sympathique pour l’hiver, surtout que je peux laver mon chapeau autant de fois que je veux . Je vous livre ici une astuce pour conserver un aspect quasiment neuf : quand votre polaire est sèche, il y a quelquefois des « bouloches ». Vous avez peut-être un petit outil, comme le mien, qui date d’au moins… disons aussi ancien que mes robes !!!!

combien pour ce bibi dans la vitrine

Une petite chose bien utile. Ne vous prenez pas la tête si vous n’en trouvez pas. Je me suis rendu compte que ce qui nous intéressait, c’était tout simplement le côté « dur » du velcro, et ça tout le monde en a ! C’est vraiment très efficace, et ça n’abîme pas le tissu. Oubliez le rasoir pour vos pulls en laine !!!! Moins dangereux et sans aucun doute plus efficace!

Je ne vais pas vous retracer tout l’historique du chapeau, si vous voulez approfondir la question , j’ai puisé mes informations sur Wikipedia, tout simplement, ma mine inépuisable de savoir !!!! ICI

Je vais plutôt partager avec vous quelques modèles emblématiques du bibi.

Un petit retour en arrière pour nos jeunes fashionistas…

Dans les années 20, celles que l’on appellent « les années folles »

Après la première guerre mondiale, les femmes s’émancipent et ne portent plus de corset ! L’élégance féminine est à son comble.

combien pour ce bibi dans la vitrine

C’est une période de débauche de créativité, le début de tous les grands couturiers !

(Photo récupérée dans un article de ELLE)

Et les chapeaux sont incroyables : plumes parfois  d’une longueur extravagante, noeuds….beaucoup de recherche. Pratiquement tous sont près du crâne.

Les années 30, c’est le début du cinéma parlant, le vrai …

combien pour ce bibi dans la vitrine

Greta Garbo était une grande fan de chapeaux, ou du moins, elle a beaucoup joué avec des chapeaux différents et a été photographiée moult fois avec des bibis. En 1931, elle tourne dans Mata-Hari, avec une toque très richement décorée, reflétant les années trente par excellence.

Dans les années 40 la vie devient difficile et la mode est une préoccupation secondaire ….

Vraiment ? Même si on ne pose même plus la question : Combien pour ce BIBI dans la vitrine ? Le besoin d’élégance n’est pas totalement occulté. Loin s’en faut …

Il paraît évident que la guerre complique les choses par manque de matières premières mais stimule l’imagination ! Bibis en copeaux de bois, papier journal froissé, pellicules de films… c’est l’explosion des turbans, plus simples à utiliser pour cacher la misère du manque de shampoing. Il ne s’envolera pas à bicyclette … il tient chaud en hiver….

combien pour ce bibi dans la vitrine

Turban de haute couture par Madame Pauline ! Le drapé, sophistiqué à souhait, est une pure merveille !!! Et les gants étaient assortis bien sûr ! Inès de la Fressange n’était pas encore passée par là… pour dire qu’assortir sac, gants, chapeau, chaussures était ringard …. Chacun ses goûts.

Les chapeaux plus classiques, voient nicher sur leur dessus des oiseaux empaillés !

combien pour ce bibi dans la vitrine

 

Mais, il faut avouer, que ces modèles restent bien hors de portée des midinettes !

En 1947 Dior règne !

combien pour ce bibi dans la vitrine

Ici un modèle pose en Dior sur les berges de la Seine, pour le magazine Vogue

Les années 50… L’élégance renaît  sur les podiums et dans les rues, le chapeau y a une grande place.

Les icônes du cinéma y ont une grande influence évidemment !

combien pour ce bibi dans la vitrine

La fabuleuse Audrey Hepburn dans « Funny Face » en 1957

Le temps file… et le chapeau au quotidien est en train de perdre de son aura ! Ce ne sont pas les choucroutes de Brigitte Bardot qui vont arranger les choses… Il reste cependant incontournable  pour les cérémonies importantes de la vie : mariages, baptêmes…. Les premières dames, les personnalités font tout de même perdurer le port du chapeau. Et apparaît Jackie Kennedy, inspirant la mode à travers le monde avec son  éternel petit chapeau, ses trois rangs de perles et ses tailleurs Chanel, Givenchy ou Dior.

combien pour ce bibi dans la vitrine

Les américains le lui ont beaucoup reproché. Elle s’est rattrapée en lançant un couturier américain, mais son coeur était très proche de la culture française et de la haute couture française.

En passant, le feutre appelé « Borsalino » est en réalité un « Fedora » , Borsalino étant le nom du fabricant très réputé pour ce type de chapeaux.  (source Wikipedia, bien entendu). Comme quoi, l’influence des films célèbres (Borsalino : produit en 69, il est sorti le 1er mars 1970) , a un impact puissant ! Ce chapeau n’est pas réservé aux hommes, nombre de femmes l’ont aussi adopté ! Je ne me lasse pas de voir les deux compères, Delon et Belmondo, dans ce fameux film  et cette magnifique photo (trouvée sur le site de photogriffon.com). Voilà, fixés pour l’éternité, le reflet du caractère réel de ces deux monstres sacrés. Je n’ai malheureusement pas eu le bonheur de rencontrer Jean Paul Belmondo. Mais Alain Delon, oui, sur le tournage de M. Klein, de Joseph Losey, j’y étais figurante ! Un grand moment … Je garde, avec amour, ma fiche de paie de l’époque comme une relique précieuse.

combien pour ce bibi dans la vitrine

Et je peux dire que Monsieur Delon n’est pas un Monsieur très sympathique…Mais là n’est pas le sujet du jour !

La suite… le chapeau est un accessoire que l’on aime pour avoir chaud en hiver, pour se protéger du soleil en été, et même s’il n’est plus l’obligatoire touche de mode par excellence, il reste incontournable dans un dressing digne de ce nom.

Et vous ? Vous portez chapeau ? Faites nous partager vos goûts en la matière… une surprise pour le commentaire de la lectrice qui me paraîtra la plus fan de bibis !

Belle journée et à tout bientôt !

 

Téléchargez vos cadeaux de bienvenue
Inscrivez votre nom et votre email pour recevoir gratuitement vos 2 guides : "7 astuces pour voyager moins cher" et "10 conseils pour rester en forme après 60 ans"
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Nous respectons votre vie privée.

You may also like

  1. Bonjour,
    Un bel article sur le Bibi, la chanson, ma fois me rajeuni, j’aimais à l’entendre dans le poste!
    Un chapeau, en effet, j’en porte un du style Borsalino, du moins proche et la casquette l’été, je dispose aussi d’un béret Bigourdan disons Béarnais.
    Je trouve que le chapeau fait un beau retour sur nos cap!
    Bonne journée
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.